Les Mots chantant

Les Mots chantant

La ville sans lumière, du recueil Le Chat et moi

91-6526.jpg
Le 17 novembre 2011,

 

La ville sans lumière

 

Le soleil dore encore les maisons

L'attente est longue,

Il sombrera doucement

Dans cette nouvelle inclinaison

Le soleil tombera doucement

La saison sera longue.

 

Un chat à la fenêtre d'un appartement

Des passants trop pressés dans les rues

Un couple de pigeons posé sur une statue

Et le vent qui gémit goulûment

 

Assise sur un banc je laisse passer le temps

Assise, assise, assise,

Les minutes passent, malmenées par le vent

Défile, défile, défile

La ville et tous ses habitants m'écrasent, me brisent

Car la ville du grand peintre est pour moi un asile.

 

Mon chat à la fenêtre de l'appartement

Ces gens qui se croisent et sans se voir dans les rues

Des pigeons qui s'envolent pour d'autres statues

Et le vent froid qui transperce mes vêtements.

 

Seule dans une rue je regarde le temps

Regarde, regarde, regarde

Et la vie défile, emportée par le vent

Emporte, emporte, emporte

A mon tour j'écrase la ville criarde

Ville du grand peintre qui me semble morte.

 

La lumière éclaire encore les maisons

La ville est sans couleur,

Elle sombrera doucement

Dans cette péroraison

La lumière s'éteindra doucement

La ville du grand peintre resplendit de noirceur.

 

Priscilla



17/11/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres