Les Mots chantant

Les Mots chantant

Le Vide, Fleuraison d'automne du recueil Les Bourgeons d'automne

Le 23 février 2004,

 

Le Vide

 

Je ne me comprends

Durant des jours

J’ai laissé mon stylo de côté

J’ai oublié qui j’étais

Et cet amour

Pour ces mots séduisants

Comment ai-je pu cesser d’écrire

C’est comme d’arrêter de respirer, de vivre

C’est refuser le bonheur

Ce bonheur qui m’envahit

Lorsque je m’écris

Et quand j’arrête, je brise mon cœur

Je m’efface de toutes ces pages

Je n’existe plus, chassée par les nuages

Mon ciel coule, fond, passe à travers la Terre

Va tout droit en enfer.

 

Priscilla



19/06/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres